En se basant sur une définition de l’éco-matériau rapportée par CAMILLE MAGNIONT (2010) comme étant un matériau qui doit “limiter les impacts environnementaux durant son cycle de vie, procurer des conditions de confort aux occupants du bâtiment pendant son exploitation, ne pas présenter de danger pour la santé tant pendant la phase de mise en œuvre que d’utilisation du bâtiment”, le plâtre serait le matériau de construction qui se rapprocherait le mieux de ce profil.